Les conditions pour une Majoration pour la Vie Autonome (MVA)

La majoration pour la vie autonome permet à une personne en situation de handicap occupant sa maison de faire face aux frais que cela implique. La  MVA constitue une prestation forfaitaire mensuelle ajoutée à l’allocation aux adultes handicapés. Pour bénéficier de cette aide, il faut respecter les conditions MVA.

À quoi sert la MVA ?

La MVA constitue un complémentaire à l’AAH. Elle est une prestation forfaitaire ayant pour objet de permettre à un individu handicapé vivant dans une maison indépendante de couvrir les frais que cela peut impliquer. En général, cette aide financière est réservée uniquement aux adultes souffrant d’un handicap et s’installant dans leur propre logement. Celle-ci est mise en place par l’Etat dans le but de soutenir le financement des frais pouvant être engendrés par l’adaptation d’une maison indépendante au mode de vie d’un adulte handicapé. La maison ne peut pas être considérée comme indépendante si les bénéficiaires de la MVA vivent dans un logement d’un tiers. Mais, ils ont la possibilité de bénéficier de cette aide si celui-ci vit en couple avec l’allocataire.

Comment obtenir la MVA ?

Généralement, il n’existe pas des démarches compliquées à suivre afin de pouvoir bénéficier de la MVA. Un futur allocataire n’est pas obligé de faire une demande particulière. Mais, il faut effectuer une demande d’AAH. Une fois celle-ci faite, la MVA peut s’attribuée de façon automatique tant que la personne handicapée remplit les conditions. Dès lors, cette prestation forfaitaire est attribuée automatiquement à un individu qui répond positivement à l’ensemble des critères précités.

Les conditions et les critères à remplir pour bénéficier de la MVA

La MVA a pour objectif de soutenir et d’aider les adultes handicapés qui ne peuvent pas travailler et qui occupent de manière indépendante leur propre maison. Pour qu’ils aient l’occasion de percevoir cette allocation, ils doivent remplir un certain nombre de conditions. D’abord, la MVA est attribuée à une personne handicapée qui réside en France et qui ne perçoit pas des revenus professionnels. Mais, un adulte souffrant d’un handicap et vivant dans un logement indépendant peut aussi bénéficier de la MVA. Aussi, il doit justifier d’un taux d’incapacité de plus de quatre-vingt pour-cent. Pour percevoir cette aide, une personne handicapée doit bénéficier d’une rente (accident du travail, invalidité etc.), d’une pension, de l’allocation supplémentaire d’invalidité, d’un complément d’un avantage vieillesse ou  d’une AAH à taux plein. Pourtant, il faut qu’elle bénéficie d’une aide au logement pour une résidence principale.

Quelle formation pour aménager des espaces accessibles aux PMR ?
Accompagnement d’enfants et d’adolescents en difficulté d’apprentissage